Skip to content

Rejoindre Diaspora*

Petit guide de résistance internaute à l'usage des groupes de rock alternatif (mais pas que...)


 

Diaspora* est un réseau social libre et décentralisé.
Diaspora* s'écrit avec une astérisque, ne cherchez pas de petits caractères en bas de page.

Diaspora* n'est pas un site web. Il faut voir Diaspora* comme un réseau de résistance, composé d'une multitude de maquis connectés entre eux. Sur internet, un maquis se nomme “pod”. C'est le cas de Framasphere, le maquis/pod hébergé par Framasoft (1).

Facebook, lui, est une gigantesque entreprise US dont le métier est de collecter les données personnelles pour les revendre à des régies publicitaires. Plus ces données sont précises, détaillées, validées et plus elles valent cher. Pour collecter ces données FB met à disposition de ses membre un réseau social. Plus on utilise ce réseau social et plus on fournit (gratuitement) des données qui seront revendues à prix d'or, et plus on enrichit FB.
Et pour devenir encore plus riche, FB doit sans arrêt innover et tracer, fliquer, ficher encore plus chacun de ses membres. Cela fait le bonheur des publicitaires mais aussi des services de police qui, sans rien faire, ont accès à une masse d'information sans précédent dans l'histoire sur les opinions politiques et syndicales, les orientations sexuelles, les pratiques religieuses, les affinités sociales de chaque membre de FB.

Malgré tout cela FB semble incontournable, inamovible. Ce n'est pas le cas. FB plonge dans l'ombre le reste du web ? Tant mieux, nous n'avons pas besoin de lumière.

Non, nous n'avons pas besoin de lumière, nous avons besoin d'outils. Pour communiquer, pour diffuser l'information, pour faire résonner notre musique et notre culture, sans pollution publicitaire, et sans flicage de notre vie privée. Diaspora* est l'un de ces outils. Rejoindre Diaspora*, c'est faire vivre ce web de l'ombre, et donner du sens à la notion de contre-culture, et finalement de rock alternatif.

Quand Zuckerberg voudra racheter Diaspora*, nous auront gagné une bataille. Il nous faut d'abord la mener. Voici comment faire.  


I. Qu'est-ce que Diaspora* ?

Diaspora* est un réseau social décentralisé et libre.

- Diaspora* est un réseau social
Diaspora* ressemble plus à Twitter qu'à Facebook. Mais vous n'êtes pas limité en nombre de caractères. Vous pouvez poster des messages, partager des photos et des videos, réagir aux messages des autres membres. Vous pouvez choisir de ne communiquer qu'avec certains membres. Vous pouvez contacter et discuter en privé avce les autres membres.
Pour simplifier
, Diaspora* peut être utilisé de deux manières :
- Pour communiquer publiquement. C'est ce qui va nous intéresser ici, en premier lieu. Vous pouvez diffuser des videos, des photos, des communiqués, des articles...
- Pour échanger de manière privée. Diaspora* permet de "classer" les membres avec qui vous voulez partager différents aspects (catégorie) : Famille, Travail, Connaissance... et de n'envoyer des messages qu'à eux.

- Diaspora* est décentralisé
Cela signifie qu'il n'existe pas un site "diaspora.com" sur lequel la société diaspora propose ses services, et sur lequel tout ceux qui veulent accéder au service doivent se connecter.

- Diaspora* est libre
Chaque pod tourne avec le logiciel Diaspora*, qui est un logiciel libre.


II. Rejoindre et débuter sur Diaspora*

Comme Diaspora* est décentralisé il existe il multitude de points d'entrée, qui, comme nous l'avons vu, se nomment des « pods ». Dans ce guide nous prendrons l'exemple du pod géré par Framasoft, « Framasphere ». Pour le rejoindre, il suffit d'aller sur le site de Framasphere :
https://framasphere.org/

Une fois inscrit, vous trouverez sur votre page d'accueil, sur la colonne de droite, un lien vers le guide du parfait débutant. Vous pourrez aussi trouver les réponses à pratiquement toutes vos questions en consultant l'aide en ligne :
https://framasphere.org/help

 

1. Les notions principales pour bien démarrer

Dans les grandes lignes, le démarrage comporte :

  • deux étapes si vous voulez juste trouver de l'information (suivre des membres ou des sujets spécifiques)
  • trois étapes si vous voulez communiquer au monde entier, et cinq ou six si vous voulez aller plus loin et gérer vos discussions privées.

Avant toute chose, il faut définir ce que sera votre « flux » (ou « stream » in
english). Le flux est la liste des messages qui apparaissent lorsque vous
vous connectez à votre compte. Nous verrons plus loin comment on règle
cette liste.


2. Paramétrage du compte

- Remplissez les champs "nom" et "prénom" (on est pas sur facebook, personne ne vous demande votre identité véritable). Ils apparaîtront sur les messages que vous posterez. Si vous laissez ce champ vide, c’est une identité de type « nomducompte@framasphere.org » qui apparaîtra.

- Diaspora* vous demande 5 mots-clès pour vous définir. En fait il s'agit de 5  hashtags (ou tag tout simplement ou encore mots-dièse en français), qui permettront de vous situer à la louche, et de faire un premier paramétrage de votre flux (par exemple #punk, #rockalternatif, #curling...)

- Il ya d'autres informations optionnelles (votre localisation, date de naissance...). A vous de voir ce que vous souhaitez divulguer ou pas. Par défaut la protection des données est maximale.



 3. Les différents menus. Comment régler son flux. 


Lorsque vous êtes connectés, vous allez avoir dans la colonne de droite, plusieurs menus.

  •  "Flux" => Affiche les messages des personnes que vous suivez (cad avec qui vous partagez), ainsi que les messages comportant les hashtags que vous suivez.  Si vous vous intéressez au végétarisme, alors vous suivrez le hashtag #végétarisme et tous les messages publiés sur Diaspora* comportant #végétarisme apparaîtront dans votre flux.

    Si vous suivez beaucoup de personnes et beaucoup de tags, vous risquez d'avoir trop de messages. A vous de suivre les tags pertinents pour ne pas être submergés de messages, et pour ne pas passer à côté d'information intéressantes (par exemple il ya #concerts  et #concert...)
     
  •  "Mon activité" => indique tous les messages que vous avez publié, mais aussi les messages auxquels vous avez répondus. Lorsqu'une personne non connectée arrive sur votre profil, elle voit votre activité publique.
     
  • "#Tags suivis" => donne la liste des hashtags que vous suivez. Et vous permet de trier les messages par centre d’intérêt.
     
  • "Messages publics" => Affiche tous les messages publics qui sont postés sur le réseau Diaspora* (pas seulement sur Framasphere).

Précisions :
 

  • Dans un message, lorsque vous cliquez sur un hashtag, vous accédez à une page qui affiche tous les messages publics liés à ce hashtag. Vous pouvez choisir de le "suivre", et ainsi de l'ajouter à votre liste de « #tags favoris ». Les messages liés à ce #tag apparaîtront alors dans votre flux.
     
  • Tous les messages ont bien évidemment un auteur. Si vous cliquez sur le profil de l'auteur, vous verrez alors son activité, et vous aurez la possibilité de "partager" avec lui (c'est à dire de le suivre, en cliquant sur le bouton "Ajouter le contact" en haut à droite). Les contenus publiés par cette personne viendront ensuite alimenter automatiquement votre flux. Lorsque vous ajoutez un contact, vous devez le classer dans un "aspect" de votre vie ("Travail", "Famille", "Connaissance"...).
     

4. Poster des messages publics

On va supposer, dans un premier temps, que vous allez sur Diaspora* pour diffuser de l'information, et en trouver. Vous devrez alors sélectionner "public" dans la liste des "aspects" (par défaut c'est "Tous les aspects" qui est sélectionné). Pour formater votre message vous pouvez utiliser la syntaxe "markdown" (un guide sur cette syntaxe est disponible depuis la fenêtre d'écriture du message). C'est utile pour mettre des titres, mettre en italique, mettre en gras, intégrer des liens, et des images.

N'oubliez pas, c'est important, de mettre les hashtags correspondant à votre message... #punk #mongroupe #video #clip #lolcat #jaimemaboite (si vous ne mettez pas de hashtag, seules les personnes qui vous suivent verront votre message).
 

5. Poster des messages privés.

C'est pareil sauf que vous choisissez un aspect spécifique pour votre message (« travail », « famille », « connaissance »...). Et votre message ne sera visible que des personnes faisant partie de cet aspect.

6. Discussions privées

Vous avez la possibilité de contacter un (ou plusieurs) autres membres en privée, en entamant une discussion. Il suffit d'aller sur la page du compte à contacter, et de cliquer sur l'enveloppe (en haut à droite, sur la ligne "Messages Contacts"). Vous démarrez alors une discussion privée (pas une discussion instantanée, ce n'est pas un tchat).

L’utilisation de Diaspore* est fluide et très accessible une fois qu’on a pris l’outil en main.

Une fois que vous aurez fait quelques tests, n'hésitez pas à vous présenter à la communauté en publiant un message "public" avec comme hashtag "#nouveauici". Et le welcoming comittee vous réservera un accueil des plus chaleureux.

 

______________

(1) Framasoft est une association qui effectue un boulot monstrueux dans le domaine du logiciel libre, depuis des années. Elle est notamment à l'origine de la campagne « Dégooglisons Internet » (https://degooglisons-internet.org/)

A lire : "Framasphère : c’est gratuit, mais ce n’est pas toi le produit !" (http://framablog.org).

Rétroliens

Pas de rétroliens

Commentaires

Afficher les commentaires en Vue non groupée | Vue groupée

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

Marquer un texte en gras: *mot*, souligner un texte: _mot_.
Les smilies standard comme :-) et ;-) sont convertis en images.
Les adresses Email ne sont pas affichées, et sont seulement utilisées pour la communication.

Pour éviter le spam par des robits automatisés (spambots), merci d'entrer les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessous dans le champ de fomulaire prévu à cet effet. Assurez-vous que votre navigateur gère et accepte les cookies, sinon votre commentaire ne pourra pas être enregistré.
CAPTCHA

Form options