Skip to content

"Allez tous vous pendre, vous nous rendrez service !" (IAATA)

Texte publié sur IAATA


 

On en a marre de voir l’histoire se répéter constamment.
Ce texte s’adresse à tous les gars cis violeurs, agresseurs, soutien des agresseurs et aux partisans silencieux de l’immobilisme.

Au cas où vous l’auriez oublié ou que vous ne vous en étiez jamais rendu compte (bande de cons), il existe des rapports de domination meufs/gars. Et oui, même dans notre joli petit milieu de toto squateur.euse.s !

Pour que tu comprennes bien ce qu’on veut dire, on va te filer quelques exemples. Tu vois, en réu quand tu parles tellement fort et que tu prends tellement de place que très peu de meufs peuvent s’exprimer, bah ça, c’est l’expression de tes privilèges (connard). Tu vois, quand tu t’imagines que ta vaisselle se fait toute seule dans ton squat magique qui se nettoie tout seul, bah ça, c’est l’expression de tes privilèges (connard). Tu vois, quand on est au bar et que tu nous passes devant sans même calculer que ça fait 10 minutes qu’on attend nos bières (gros con), bah ça, c’est l’expression de tes privilèges (connard). Tu vois, quand tu viens me parler - en présumant que je suis hétéra - et que tu remarques pas que j’ai juste envie que tu te casses et que tu n’apparaisses plus dans mon champ de vision, bah ça, c’est l’expression de tes privilèges (connard). Tu vois, quand tu fais ton couillu en manif, que tu finis en GAV et que, comme par magie, c’est tes copines qui vont s’activer à te sauver le cul et que tu fais le coq quand tu sors, sans même rien calculer, bah ça, c’est l’expression de tes privilèges (connard). Tu vois, quand toi/ton pote viole une meuf, bah ça, c’est l’expression de tes privilèges (connard). Tu vois, quand toi/ton pote agresse une meuf, bah ça, c’est l’expression de tes privilèges (connard). Tu vois, quand ton pote viole/agresse une meuf, et que toi tu dis/fais rien, bah ça, c’est l’expression de tes privilèges (va mourir connard). C’est fou comment tes privilèges s’expriment partout et tout le temps !

(Lire la suite sur Iaata)

Rejoindre Diaspora*

Petit guide de résistance internaute à l'usage des groupes de rock alternatif (mais pas que...)


 

Diaspora* est un réseau social libre et décentralisé.
Diaspora* s'écrit avec une astérisque, ne cherchez pas de petits caractères en bas de page.

Diaspora* n'est pas un site web. Il faut voir Diaspora* comme un réseau de résistance, composé d'une multitude de maquis connectés entre eux. Sur internet, un maquis se nomme “pod”. C'est le cas de Framasphere, le maquis/pod hébergé par Framasoft (1).

Facebook, lui, est une gigantesque entreprise US dont le métier est de collecter les données personnelles pour les revendre à des régies publicitaires. Plus ces données sont précises, détaillées, validées et plus elles valent cher. Pour collecter ces données FB met à disposition de ses membre un réseau social. Plus on utilise ce réseau social et plus on fournit (gratuitement) des données qui seront revendues à prix d'or, et plus on enrichit FB.
Et pour devenir encore plus riche, FB doit sans arrêt innover et tracer, fliquer, ficher encore plus chacun de ses membres. Cela fait le bonheur des publicitaires mais aussi des services de police qui, sans rien faire, ont accès à une masse d'information sans précédent dans l'histoire sur les opinions politiques et syndicales, les orientations sexuelles, les pratiques religieuses, les affinités sociales de chaque membre de FB.

Malgré tout cela FB semble incontournable, inamovible. Ce n'est pas le cas. FB plonge dans l'ombre le reste du web ? Tant mieux, nous n'avons pas besoin de lumière.

Non, nous n'avons pas besoin de lumière, nous avons besoin d'outils. Pour communiquer, pour diffuser l'information, pour faire résonner notre musique et notre culture, sans pollution publicitaire, et sans flicage de notre vie privée. Diaspora* est l'un de ces outils. Rejoindre Diaspora*, c'est faire vivre ce web de l'ombre, et donner du sens à la notion de contre-culture, et finalement de rock alternatif.

Quand Zuckerberg voudra racheter Diaspora*, nous auront gagné une bataille. Il nous faut d'abord la mener. Voici comment faire.  

Continuer à lire "Rejoindre Diaspora*"

[la(diy)stroy] Des trucs à prix libre...

Avec OsCommerce, la gestion des "attributs" (taille des t-shirts, options diverses), c'est un peu la galère... Jusqu'à présent on gérait les "prix libres" avec un attribut "prix libre", et une série d'options du style "+1€", "+2€", "+3€"... comme pour la brochure "le punk pour les nuls". C'est super fastidieux et le résultat est pas terrible.

Au cours d'une discu, le camarade PariA m'a dit que j'avais qu'à mettre en place un truc comme bandcamp, un "name your price".
Ah ouais pas con. Puis ça pourra servir sur pas mal d'objets en fait.

Je me suis un peu penché sur le code, et c'est pas gagné. Je vais pas rentrer dans les détails, mais la structure d'OsC fait que c'est pas vraiment étudié pour.

Mais ne dit-on pas "Coeur vaillant n'amasse pas mousse" ? Alors bon, hein, j'ai ruiné les quelques neurones qui glandouillaient encore entre mes deux oreilles et j'ai pondu un machin, moche mais fonctionnel. Pour l'instant je le teste uniquement sur deux trois trucs, comme la brochure sur le zapatimz, et l'avenir est à nous !

D'autres items suivront. J'ai quelques vieilleries dans un carton que je dois mettre au catalogue depuis un bail, je vais tester la fonctionnalité dessus dans les jours qui viennent ;-)

 

 

 

Et c'est parti pour la Framasphere (Diaspora*)

 

Parmis la somme colossales de projets libres animée par Framasoft (cliquez sur "services libres" dans la barre de menu en haut), on trouve un pod Diaspora*, appelé Framasphere.

Diaspora* (avec l'astérisque, ne cherchez pas un renvoi en bas de page) c'est un réseau social libre, décentralisé... bien comme il faut quoi. Jusqu'à présent je n'avais pas testé parce que les réseau sociaux, ça me fatigue avant même d'avoir créer mon identifiant. J'avais ouvert un compte sur Fafbook (le rézo social clone de facebook animé par Bravepatrie), ça m'avait gonflé au bout de trois jours, et pourtant c'était plutôt rigolo.

Mais là avec la campagne "Degooglisons Internet", relayée par Dada Vs Gafa (un site magique, vraiment), j'ai franchi le pas.

Et bien Diaspora*, c'est pas du tout Facebook, c'est plutôt un équivalent de Twitter sans la limitation à 140 caractères. Je suppose que les afficionados de Twitter n'y retrouveront pas leurs habitudes, mais moi je trouve ça cool. Je vais pas me lancer dans la comparaison avec feu identi.ca, mais c'est plus chaleureux avec Diaspora*, la gestion flux pereso/flux publics permet de rapidemment trouver des sujets et des personnes à suivre, et donc d'avoir un flux perso pertinent.

Bref, pour l'instant je trouve ça cool.

Vous pouvez me suivre ici :

https://framasphere.org/u/ladistroy

Et si je suis pas overdosé dans les jours qui viennent, je rajouterais probablement un bouton "partager sur diaspora*" sur les fiches de description de LaDistroy :-)

Nouvelle playlist

J'ai enfin mis à jour la playlist de la radio LaDistroy... J'entame par ce petit bijou punk mid tempo hymnique des Ludwig von, "77" (sur leur album la révolution n'est pas un diner de gala), histoire de saluer leur reformation ("il est grand temps de repartir en croisade pour rétablir le désordre et l'anarchie !!!"). Après j'enquille de la nouveauté et des trucs que j'aime bien. Le morceau des Bérus (il ya toujours un morceau des bérus, sinon c'est plus ladistroy) (oy), c'est "Manifeste"... le refrain "en république l'anarchie !" m'a rarement aussi paru pertinent qu'en ces temps où le parlement (aka "la république") vient de voter déchéance de nationalité et état d'urgence. Ya vraiment des piques qui se perdent....

Back to dotclear...

Il ya un peu plus d'un an j'expliquais pourquoi j'avais choisi "serendipity" comme logiciel pour faire tourner le Rapidoblog.


"A noter que je suis passé à Serendipity pour faire tourner ce rapidoblog, parce que les limitations de l'éditeur html de dotclear commençaient à me taper sur le système (impossible de mettre des iframe, impossible d'insérer des balises audio, impossible de mettre de la couleur... ça va bien cinq minutes)."

 

Et depuis la Dotclear team a pris le problème à bras le corps... et miracle, ils ont désormais intégré le CKEditor !
Ca tombe bien, le Rapidoblog commençait à me courir sur le haricot (en fait personne comprenait vraiment que c'était... un multiblog doublé d'un webzine... quand je l'ai mis en place c'était super clair dans mon esprit mais c'est vite devenu un peu incompréhensible). J'ai testé le new dotclear et effectivement, les balises iframe ne sautent plus, les balises audio et video non plus. Que demande le peuple de plus ? Rien. (pour l'instant).

Et donc, finito le rapidoblog, on ouvre un nouvel espace d'information  : "Le blogzine de LaDistroy", propulsé par dotclear. Vous y retrouverez l'actu de LaDistroy (les newsletter, les mises à jour) et les chroniques habituelles (reprises du lundi, actu en vrac, 3questions). Mes billets perso, ça sera sur ce blog (qui passera ptetre à dotclear du coup), et l'actu du label Contre-Choc, ça sera sur le site du label. Bon. L'anarchie c'est pas le bordel !
 

A plus dans l'bus !

Youteub

 

Ce qu'il ya de moins surprenant chez moi c'est mon acharnement à vouloir faire de l'alternatif. En 2007 je commençais à filmer des bouts de concerts, et plutôt que de les mettre au coup par coup sur des billets de blogs ou sur youtube (ça plutôt crever) je me suis dit que j'allais faire une sorte de clone de youtube pour moi.

Comme mon expertise informatique est du genre limitée, ben j'ai tout connement posé un spip quelquepart et j'ai appelé ça "Youteub" (parce que j'aime la finesse). Bon j'ai un peu bricolé le squelette (les thème sous spip ça s'appelle des squelettes) pour que ça fasse le zob job, mais pas plus. Et hop, tu veux voir youteub ? (clique)

Seulement le problème avec les sites diy c'est la maitenance. Alors ce qui devait arriver arriva espagna lalala, et le spip s'est fait hacké, et moi ça me gonflait de passer de la version 1.9 à la version 3.1 (vu comme ça, ya juste une différence d'indice, vu du code ya un univers voire même deux). Mais de toutes façons le site est mort, remplacé depuis par VitriolxTv (qui, je pense va bientôt suivre le même chemin). Du coup j'avais désactivé le site. Et je l'avais complètement oublié.

Et puis on m'a demandé un truc, qui se trouvait dessus.

Alors j'ai ré-activé le site, je l'ai dépouillé de son code vérolé, et je l'ai vitrifié. Paf un coup d'aspirateur, et fini la dynamique, bonjour le statique. Désormais le site est figé en html, accessible pour toujours dans les siècles des siècles, ya men !

Les premières vidéos datent de 2007... presque dix ans... tain... 

 

A quand les concerts de soutien pour Jacqeline ?

Je fait suivre ici, le "pot commun" pour Jacqueline Sauvage, "une femme qui avait tué son mari en 2012 après plusieurs dizaines d’années d’un enfer conjugal fait de coups et d’abus sexuels de ses propres filles" (libé). Elle a été condamnée à dix ans de prison.

L'association "Les Dé-Chaînées" organisent une caisse de soutien :

"Son procès illustre ce qui arrive aux femmes qui osent sortir les couteaux, et répondre à la violence des hommes. Son procès illustre également une justice toujours prompte à blâmer les victimes de violences conjugales "Pourquoi ne partez-vous pas" "Pourquoi supportez-vous cela" sans prendre en compte les mécanismes de traumas et d'emprise.
Nous ne faisons pas la justice. Nous accueillons avec tristesse, regret et rage la décision de la cour d'appel. Nous ne changerons pas le cours de l’histoire de Jacqueline Sauvage avec une pétition. Mais nous pouvons rendre son incarcération un peu moins dure en lui permettant de cantiner sans peine."

La violence sexiste et les prisons, ce sont des luttes qui ne sont pas totalement étrangère à notre "milieu"... moi je trouve que ce serait classe, et pertinent, si des concerts de soutien s'organisaient. Là pour le coup il y aurait moyen de faire du soutien efficace en terme de thune et de propagande antisexiste.

A lire sur Reflets... un article de Kitetoa sur FB et la censure

>Source<

C'est marrant, j'ai l'impression de lire encore et encore le même argumentaire pertinent et judicieux. Depuis dix ans déjà et l'avènement du Web 2.0.
Ce coup-ci c'est en réaction à une "censure" de FB qui a retiré un dessin de famapoil et fermé le compte de l'auteur.

Kitetoa écrit :

"Mais peut-on vraiment se plaindre de ce type de décision algorithmique ?

  • Facebook est propriétaire de l’espace où l’on publie. Il peut décider de fermer tous les comptes si bon lui semble. Doublement vrai pour un service fourni gratuitement.
  • Est-il raisonnable de publier ses contenus sur une plateforme propriétaire et centralisée qui ne  nous appartient pas ?"

 

Et il termine sa démonstration par :

"[...]Vous pouvez très bien utiliser Facebook ou Twitter ou tout autre réseau social comme RELAI de vos publications.
Et en plus, quand vous contribuez à nourrir le Net avec des contenus originaux au lieu de rebalancer ce qui a été fait par d’autres ou de liker, les Internets vous gratifient avec des ondes positives, vos dents blanchissent, vos cheveux sont plus brillants et vous recevez des petits mails d’encouragement. C’est pas beau ça ?
Allez, oubliez Facebook comme plate-forme de publication, montez des blogs indépendants ou des sites Web super complexes avec plein de CSS inside.[...]
"

Parait que la répétition est la base de la pédagogie.

Moi j'y crois moyen. Je crois que les gens n'ont pas envie de protéger leur vie privée, n'ont pas envie de protéger leur contenu. Quand les gens ont envie de quelque chose, ils peuvent faire preuve d'une imagination et d'un acharnement sans borne. Par contre quand ils n'ont pas envie, c'est un auto-aveuglement pénible et une inertie décourageante. Et il ya un pas énorme entre savoir qu'on fait de la merde (publier su facebook) et avoir envie de faire autre chose.
 

La reprise du lundi comme une paire de claques

Pour ce qu iest de la reprise du lundi sur le webzine du distroblog, aujourd'hui c'est du très grand classique, mais en même temps, j'ai pas vraiment hésité. BxN, extrait de Viva Bertaga, "Panik" enchainé à "If the kids" (merci Audacity). C'est >ici<.

On retrouve toute la playlist des reprises du lundi >ici<. Et ya pas à dire, mais c'est vraiment pratique le DIY assisté. Le projet DaWaBand, ça s'installe partout en cinq minutes, et après ça roule tout seul. Bref, le nouveau titre : aussitôt envoyé, aussitôt publié.

[la-diy-stroy] liste des t-shirts par taille...

Ca faisait un bail qu'on me demandait cette liste, mais je sentais bien que je devais me bloquer une journée dessus. C'est le souci quand on est pas un cador des requètes sql, on avance en tatonnant. Même si on sait où on va, souvent on découvre des chemins plus rapides après avoir commencé à mettre les mains dans le cambouis. Typiquement j'ai dédouvert la fonction "array_keys()" en cours de codage... je vais pas tartiner de l'algorithme mais sachez que ça m'a permis de classer les tailles par ordre alphabétique alors que je m'arrachais les veuchs avec des boucles à la con.

(et il n'y a rien de pire que de s'arracher les cheveux pour des boucles)

(oui je fais des blagues de coiffeur)

(et si je coiffe aussi bien que je code, vous aurez les tifs en champ de guerre mais y'aura plein de postits partout pour expliquer pourquoi j'ai coupé ici et pas là) (mais bon, je suppose que c'est plus simple à corriger une erreur de code qu'une erreur de coupe) (même avec des postits super explicites)

Toujours est-il que la liste des t-shirts par taille pour le catalogue est bouclée, >icite<

Maintenant faudrait que je renomme les tailles, de "XL" à "Boy XL", histoire d'être cohérent avec les tailles "Lady"...

A lire...

Si j'avais suivi mon planning de publications, normalement aujourd'hui sur le webzine du distroblog j'aurais du publier une "actu en vrac". Ce sera pour demain.
En attendant, je suis tombé sur cette interview d'Alain Betho (que je ne connaissais pas) donnée au magazine Basta! (soutenez Basta !) : « Il faut être clair : un monde a pris fin, il n’y aura pas de retour en arrière »

Et j'ai l'impression que ce mec vient de mettre des mots sur un peu tout ce que je pense de la situation, du coup c'est compliqué d'en choisir des extraits.

Il répond notamment à cette question : "Quelle est la différence entre la radicalisation djihadiste actuelle et la radicalisation politique incarnée par la lutte armée ou l’action terroriste des années 70 ?"

"Il y a une différence essentielle d’objectif. Après 68, on voit le passage à l’action armée avec la bande à Baader – ou Fraction armée rouge – en Allemagne, les Brigades rouges en Italie ou le groupe d’extrême gauche Kakurokyo au Japon. Ce sont des gens qui, de leur point de vue, sacrifient leur vie pour l’avenir des autres. C’est un passage à l’acte criminel voué à l’échec, mais qui s’inscrit dans un combat pour un avenir révolutionnaire qu’ils veulent meilleur. Avec l’État islamique, il n’y a rien de cet ordre-là : on sacrifie sa vie pour la mort de l’autre. On veut juste embarquer tout le monde dans le désespoir, avec une consolation : les apostats, les mécréants, les chrétiens et les juifs n’iront pas au paradis.[...]"



De même que son analyse sur la fin du communisme, "ce n’est pas seulement la fin de régimes et d’institutions en Europe de l’Est et en Russie, c’est un ensemble de références culturelles qui s’écroule, communes à tous les courants politiques progressistes. Malgré la réalité policière et répressive des régimes communistes « réels », un changement de société était, à l’époque, encore perçu comme possible et s’inscrivait dans une démarche historique, une idée du progrès.[...]".

Une interview à lire, sur Basta !

L'Histoire parfois...

... joue des sales tours.

Le massacre du Bataclan s'est produit lors d'un concert du groupe Eagles Of Death Metal. On trouve un portrait de son leader >ici<.
 

"[...Je voulais être un mec hyper à droite, mais de la vraie droite conservatrice, tu vois? Je dis ce que je pense et jamais je n’irai me battre pour un truc auquel je ne crois pas. Mais personne ne pourra me dire que je suis raciste : je suis trop cool pour ça. Ça me maintient du bon côté de la barrière.» Pause. «Pour le moment
Sénateur Hughes? À bien y regarder, cet ultra-religieux, membre actif de la NRA, pourfendeur de la théorie du réchauffement climatique mais qui nous ravit avec sa pop rock joyeuse et addictive, on se dit qu’au moins, il mettrait l’ambiance au Congrès.
[...]"

L'amour des armes, rien de tel pour mettre l'ambiance, en effet...